fbpx
permettre aux élèves de s'améliorer en français

“Mon seul objectif : aider les élèves à progresser.”

“Mon seul objectif : aider les élèves à progresser.” 1024 1024 Le choix de l'école

“Mon seul objectif : aider les élèves à progresser.”

Après deux ans comme enseignant en Seine-Saint-Denis avec Le Choix de l’école, Florian a passé le CAPES et a fait en septembre sa rentrée dans un collège à Saint-Laurent-du-Maroni en Guyane. Son objectif ? Aider les élèves à progresser en français.

“Pour aider les élèves à progresser, je dois repenser ma façon d’enseigner, c’est très stimulant.”

Le niveau scolaire est assez faible ici, beaucoup d’élèves sont faibles lecteurs voire non-lecteurs en 6e. Je savais que ça allait être le cas mais je ne pensais pas que les lacunes seraient si grandes et qu’elles concerneraient autant d’élèves. Je ne m’y étais pas assez préparé, mais d’un autre côté c’est hyper stimulant car je dois complètement revoir mes cours et me rapprocher des cours élémentaires pour m’adapter au niveau.

En tant que professeur de français, je découvre aussi que le rapport à l’apprentissage de cette langue est très différent ici, puisque que pour beaucoup d’enfants, le français n’est pas la langue maternelle. De ce fait, les écarts entre les élèves d’une même classe peuvent être très importants.

Ça va m’amener à repenser ma façon d’enseigner, à faire de la différenciation le véritable fil rouge de ma pédagogie.

Donc voilà, je sais que je vais devoir revoir ma pratique d’enseignant, et que mon approche du métier va aussi beaucoup évoluer. J’avais envie de me confronter à de nouvelles situations pédagogiques, donc tout ça me va très bien.

“J’ai découvert un métier que j’aime profondément.”

Avant de devenir enseignant, j’ai travaillé dans le conseil. J’ai beaucoup appris à ce poste, mais je ne m’y retrouvais pas vraiment.

Dès mes premières années d’enseignement, j’ai découvert un métier que j’aime profondément. J’aime le rapport qui se crée avec les élèves, ils me poussent à rester vivant, à trouver des activités ludiques, sans pour autant vulgariser la matière.

Et puis le français m’intéresse beaucoup, je lie l’utile à l’agréable. Cela me permet de me plonger dans la littérature et de la rattacher à quelque chose qui me fait vibrer : la transmission.

Ce qui est génial avec cette matière, c’est qu’on peut toujours faire le lien entre des thèmes très lointains et des sujets actuels. Par exemple, avec des 4e lors d’une séance sur les fake news j’ai fait travailler mes élèves sur la retouche d’image. Ils ont réfléchi aux motivations qui se cachent derrière la retouche, à ses enjeux, à ses conséquences, en observant plusieurs photos plus au moins célèbres : le soldat russe sur le Reichstag durant la seconde guerre mondiale, une publicité de Justin Bieber, … Cela leur a permis de réfléchir à la portée de ces retouches et donc à la manipulation qui s’opère, et je suis persuadé que cela a aguerri leur regard sur le monde.

LES CANDIDATURES SONT OUVERTES !
Vous pouvez dès maintenant déposer votre dossier en ligne pour faire votre première rentrée comme enseignant en collège dès septembre 2021 avec Le Choix de l’école.

Newsletter

Suivez nos actualités

Nous respectons les lois sur la protection de la vie privée