fbpx

“Je me sens chanceuse de faire le métier d’enseignante aujourd’hui.”

“Je me sens chanceuse de faire le métier d’enseignante aujourd’hui.” 1024 684 Le choix de l'école

“Je me sens chanceuse de faire le métier d'enseignante aujourd'hui.”

En septembre dernier, Brut avait rencontré Margot avant sa première rentrée comme enseignante de maths en collège. Quatre mois après, Margot nous raconte son nouveau métier d’enseignante, nous parle de ses élèves, et de l’accompagnement de son tuteur Le Choix de l’école.

Raconte-nous ton nouveau métier d’enseignante de maths en collège.

Je me sens plutôt chanceuse justement d’avoir ce métier maintenant. Je ne réfléchis plus trop au sens puisque maintenant je l’ai trouvé. Ils ont donné la chance aux élèves de pouvoir continuer à être en présentiel pour montrer l’importance de ce que l’éducation représente. On ne veut pas du tout que ça soit réduit comme ça l’a été au premier confinement à cause de la distance. C’était trop compliqué.

Je me rends compte à quel point on a une influence sur eux, donc oui l’importance, le sens, il est complètement là.

En fait tu restes un an avec les élèves, tu les accompagnes beaucoup. Déjà, juste en classe, le comportement, savoir respecter les uns et les autres, savoir s’exprimer, savoir écrire… Tout ça, ce sont des trucs qui restent de l’éducation, qui sont essentiels à leur construction,  et que tu peux vraiment  les aider à maîtriser.

La patience et l’envie de transmettre doivent prendre le dessus sur tout parce qu’il y a beaucoup de moments difficiles, de fatigue, de contrariété, etc. Mais tu es toujours rattrapé par : « J’aime tellement faire ça. » que ça passe au-dessus.

Comment ça se passe avec tes élèves ?

Je suis hyper contente, j’ai des 6 ème. J’avais vraiment envie d’avoir des 6 ème, et pour cause, ils sortent de CM2 donc il faut les accompagner encore plus que le autres. Il y a moins de discipline à faire, on les aide à s’émanciper car c’est un moment super important pour eux de passer en 6 ème. Ils deviennent grand, même eux me demandent : « Madame, on est des ados, des enfants ? », ils demandent où ils en sont.

Il y a plein de toutes petites surprises tous les jours, dans la réaction des élèves, que tu ne peux pas du tout anticiper, que ce soit vraiment sur le plan strictement du contenu de ton cours, la surprise de leurs réactions. J’ai un élève qui me dit : « Madame, si le carré c’est en centimètre carré, le triangle, c’est en centimètre triangle ? ». Tu ne peux pas anticiper ce genre de réactions. Ce sont des surprises plutôt marrantes au début, tant qu’ils ne le mettent pas sur leur copie.

Je ne savais exactement quelle position j’allais adopter et avoir par rapport à eux, et en fait ça se fait naturellement.

L’accompagnement par ton tuteur Le Choix de l’école, ça se passe comment ?

C’est un accompagnement super libre en fait mais hyper utile. Dès que tu as la moindre question, il est là. Grosse dédicace à mon tuteur : Romain ! C’est pareil pour tous les tuteurs en fait, de manière générale, le groupe de maths, etc, on communique beaucoup.

Il y a des petits ateliers qui nous forment, qui nous posent les bases, comme on a commencé à faire pendant l’université d’été. L’accompagnement est super essentiel pour pouvoir avancer et avoir des petits repères, et des gens qui répondent à tes questions. Si tu as la moindre question, tu as une réponse, c’est fou.

POUR ALLER PLUS  LOIN

> Inscrivez-vous à la prochaine session d’information en ligne pour en savoir plus sur le programme Le Choix de l’école et poser vos questions aux enseignants accompagnés par l’association.

Déposez votre candidature en ligne pour faire votre première rentrée comme enseignant en collège dès septembre 2021 avec Le Choix de l’école.

Newsletter

Suivez nos actualités

Nous respectons les lois sur la protection de la vie privée