fbpx
débuter dans le métier d'enseignant, quels conseils ?

7 conseils aux profs qui débutent

7 conseils aux profs qui débutent 1024 684 Le choix de l'école

7 conseils aux profs qui débutent

Lorsque l’on débute dans l’enseignement, les premières heures de cours sont toujours un grand pas dans l’inconnu et une source indéniable de stress.
Eva, professeure depuis huit ans, fait partie des tuteurs qui accompagnent les jeunes enseignants qui se lancent dans ce métier avec Le Choix de l’école.
Voici ses conseils aux profs qui débutent pour garder la tête hors de l’eau jusqu’aux prochaines vacances.

“Pour éviter la panique, préparez au maximum vos premiers cours.”

Se retrouver seul(e), dans un nouvel environnement, en représentation permanente face à une classe… Les premiers cours sont toujours déstabilisants. Sans être révolutionnaire, le secret pour ne pas paniquer n’en est pas moins efficace : il faut préparer au maximum ses cours, les structurer, pour pouvoir suivre un fil rouge auquel se rattacher tout au long du cours.

“Que vous le vouliez ou non, vous devrez établir un cadre dans votre classe.”

“Dois-je prendre son carnet de correspondance ?”, “N’est-ce pas un peu radical de l’exclure ?”… Au début, il est tout à fait normal de ne pas savoir comment réagir face à un élève perturbateur ou une classe trop agitée.

En réalité, et contrairement à ce que les jeunes enseignants pensent souvent, les élèves ne prennent pas forcément mal les sanctions car pour eux, vous êtes la figure d’autorité. Alors que vous le vouliez ou non, vous allez devoir établir un cadre dans votre classe, un cadre qui sera bénéfique et nécessaire pour les élèves, particulièrement pour des adolescents en pleine construction identitaire.

Il faut donc oser être ferme dès le départ. En revanche, autorité ne veut pas dire autoritarisme : on ne punit pas au hasard. Donc si vous avez l’impression d’avoir été injuste, c’est sans doute le cas, alors sachez entendre et reconnaître si vous vous êtes trompé.

“Osez demander de l’aide.”

Un cours qui se passe mal, une relation compliquée avec une classe, ça arrive même aux profs les plus aguerris, alors n’hésitez surtout pas à en parler. Cela vous fera du bien, créera des liens, et contribuera à libérer la parole sur le sujet. Dans le même registre, ne jamais croire celui qui, dans la salle des profs, dit n’avoir aucun problème avec une classe très dure !

J’insiste, c’est en partageant vos difficultés que vous pourrez faire descendre la pression et créer une ambiance de travail collective avec vos collègues. Vous pouvez par exemple tout à fait demander à assister aux cours de vos collègues, ou les inviter à venir dans votre classe. En observant les autres enseignants, en écoutant leurs retours, vous progresserez plus vite.

“En cas d’échec, rien n’est jamais définitif.”

Les élèves ne sont pas rancuniers, et même capables de pas mal d’empathie, donc si un cours se passe mal avec une classe ou un élève, ne vous inquiétez pas, vous pourrez tout à fait repartir à zéro le cours suivant et essayer autre chose. C’est l’un des aspects très appréciables de ce métier : si quelque chose ne fonctionne pas, on peut tout de suite tester autre chose. Donc en cas d’échec, comme en cas de réussite d’ailleurs, rien n’est jamais définitif.

“Si la fatigue prend le dessus, sortez l’activité « joker ».”

Il peut arriver d’être au bout de vos forces parce que vous vous levez tous les jours à 6h, que vous avez une journée de 7h, ou que vous sortez d’un cours avec une classe très agitée (ou les trois). Vous pouvez tout à fait trouver une activité permettant de souffler le temps de 30min. Par exemple, vous pouvez exceptionnellement leur proposer des jeux de révision ou bien leur demander de trouver eux-même une activité d’auto-évaluation.

“Acceptez le rythme des élèves.”

De manière générale, on prépare toujours plus de contenu pour un cours que ce dont on a finalement besoin. Cela peut représenter une certaine frustration mais il faut apprendre à accepter le rythme de vos élèves, accepter qu’il avancent plus lentement que ce que vous aviez prévu. L’essentiel est d’être au clair sur les objectifs pédagogiques de la séance. Et puis une heure de cours passe à une vitesse phénoménale pour vous comme pour vos élèves. 

À l’inverse, c’est bien d’avoir toujours une activité d’avance à leur proposer si vous finissez plus tôt que prévu.

“Fixez-vous des limites, préservez du temps pour vous.”

Au début, la préparation des cours représente une énorme charge de travail et on se laisse facilement déborder par les corrections. Comme personne ne va jamais vous dire d’arrêter de travailler, à part vous, il va rapidement falloir vous fixer des limites.

Alors surtout, continuez à voir vos amis, à faire du sport, à prendre soin de vous, ne laissez surtout pas le travail empiéter dangereusement sur ce qui vous fait du bien, entre autres vos heures de sommeil.

Il y aura évidemment un temps d’adaptation à votre nouveau rythme, mais une fois que vous aurez réorganisé votre vie sociale et trouvé vos repères, vous verrez que c’est un rythme plutôt agréable.

ENSEIGNER AVEC LE CHOIX DE L’ÉCOLE C’EST :
> 1 université d’été d’un mois pour préparer votre première rentrée.
> 1 accompagnement tout au long de vos deux premières années d’enseignement (suivi individuel par un tuteur, ateliers collectifs).
> 1 accompagnement pour préparer votre projet à l’issue des deux ans, que vous souhaitiez poursuivre dans l’enseignement ou rejoindre un autre secteur.

Les candidatures ouvriront en octobre.
Laissez-nous vos coordonnées et nous vous informerons dès l’ouverture des candidatures pour rejoindre le programme Le Choix de l’école pour la période 2021-2023.

Newsletter

Suivez nos actualités

Nous respectons les lois sur la protection de la vie privée