fbpx
Ouvrir le collège aux parents pour les aider à apprendre le français

Ouvrir le collège aux parents, pour faire réussir les élèves.

Ouvrir le collège aux parents, pour faire réussir les élèves. 1024 684 Le choix de l'école

Ouvrir le collège aux parents, pour faire réussir les élèves.

Depuis trois ans qu’elle enseigne en collège d’éducation prioritaire à Stains (93), Camille fait face à un même constat : certains parents n’ont absolument aucun lien direct avec ce qui est l’environnement quotidien de leurs enfants : le collège. Ouvrir le collège aux parents, c’est ce que font Camille et l’un de ses collègues depuis quelques mois en proposant des ateliers afin de créer ce lien manquant entre les parents et l’école de leurs enfants.

“Nous avons créé un petit groupe de personnes engagées pour la réussite des enfants de Stains.”

Instauré il y a quelques années par le Ministère de l’Intérieur et le Ministère de l’Education Nationale sous le nom initial “L’école aux parents pour faciliter leur insertion.”, ce dispositif est ensuite repensé de façon à placer les enfants au coeur de la réflexion : “Ouverture de l’École aux Parents pour la Réussite des Enfants”.

Ce dispositif vise à accueillir les parents une à deux fois par semaine pour créer un lien entre eux et l’école, et faciliter leur apprentissage du français. Les séances prennent la forme d’ateliers d’une heure, totalement gratuits et destinés à tous les adultes volontaires.

Les parents n’osaient pas venir aux ateliers et les enfants n’en parlaient pas forcément à leurs parents, donc il y avait un réel enjeu de communication autour du projet.

Nous avons mené une campagne de communication auprès des élèves du collège, des écoles primaires, des centres sociaux de Stains, de la Mairie et de la Médiathèque. Ça nous a permis de récolter une dizaine de candidatures de parents et de débuter la première séance après les vacances de la Toussaint.

“Il y a beaucoup d’élèves dont les parents ne parlent pas français à la maison.”

Pour créer un lien entre les parents et le collège, il est nécessaire d’atténuer la barrière de la langue très marquée chez certains d’entre eux.

Il y a beaucoup d’élèves dont les parents ne parlent pas français à la maison.

L’idée est donc de leur apprendre à communiquer en français en leur donnant des outils de “communication utile”. Nous n’abordons pas encore de sujets littéraires ou artistiques, le but est vraiment de leur donner des clés pour communiquer.

À chaque séance, nous alternons entre des modules d’apprentissage de la langue française, orale et écrite, et des moments de conversation plus informels qui visent avant tout à répondre aux questions des parents et à les aider à comprendre l’école française. La thématique des séances tourne à chaque fois autour d’un aspect du collège : le personnel, les locaux, l’emploi du temps, l’agenda, etc., ce qui est propre à notre système d’éducation en termes d’organisation mais aussi en termes de valeurs.

Ces ateliers aident les parents à mieux comprendre le système éducatif français.

“J’ai pris davantage conscience de la réalité de l’environnement de mes élèves.”

Au départ, on ne se rend pas forcément compte de la différence avec d’autres collèges.

On réalise que beaucoup d’élèves ne parlent pas français à la maison et c’est un aspect qu’on ne prend pas assez en compte dans la structuration des cours. Ce n’est pas les aider que de considérer qu’ils ont le même vocabulaire que ceux dont les parents parlent français à la maison.

Nous avons tort de considérer que les acquis linguistiques et culturels sont les mêmes pour tout le monde.

En tant qu’enseignante, je me dis qu’il faudrait des formations concrètes pour adapter davantage l’enseignement aux enfants dont les parents ne parlent pas français.

Et puis ce dispositif a aussi permis de mettre en place des actions à l’échelle de l’établissement. Par exemple, on n’envoie plus les bulletins par la poste, ce sont les parents qui viennent les chercher en main propre pour qu’on puisse échanger avec eux, ne serait-ce que cinq minutes.

Enfin, les parents qui viennent aux ateliers ne participent pas aux réunions des parents d’élèves pour la majorité. C’est donc également une manière de représenter au sein du collège ceux qui ne sont pas assez représentés justement.

POUR ALLER PLUS LOIN

Newsletter

Suivez nos actualités

Nous respectons les lois sur la protection de la vie privée