fbpx
Emma enseignante de français en collège avec Le Choix de l'école

“Enseigner le français, c’est permettre aux élèves de voyager.”

“Enseigner le français, c’est permettre aux élèves de voyager.” 1024 684 Le choix de l'école

Emma enseigne le français au collège REP Gustave Courbet de Trappes (78) depuis septembre 2019 avec Le Choix de l’école.

“Enseigner le français, c’est permettre aux élèves de voyager.”

C’est à l’ESSEC, lors d’un cours sur l’entrepreneuriat social, qu’Emma décide de travailler dans l’éducation. Son diplôme en poche, elle se lance dans l’enseignement en éducation prioritaire avec Le Choix de l’école.

“À l’oral, les élèves prennent des risques. Ça me plaît !”

Cette année, j’ai des classes de 6e, 4e et 3e. Les élèves sont très attachants, ils n’ont pas de filtre et n’hésitent pas à participer. Même si les prises de parole ne se font pas toujours à bon escient, ça me plaît qu’ils osent partager leurs idées.

L’erreur ne leur fait pas peur, ils sont très à l’aise pour la plupart et c’est une très bonne chose.

Le côté négatif de cette grande aisance à l’oral, c’est qu’ils ont parfois du mal à trouver leur place d’élève par rapport au professeur, par rapport à l’adulte et par rapport à l’école qui est avant tout un lieu d’apprentissage. Et pour que l’apprentissage se passe bien il faut mettre en place un cadre propice à la compréhension et aux échanges.

“Les élèves m’apportent énormément d’énergie.”

Même si je me lève très tôt, ça me plaît de me rendre au collège tous les matins. J’aime beaucoup mon métier et surtout l’aspect terrain dans la classe avec les élèves.

Souvent, je me surprends par mon côté créatif en cours, je me dis que c’est l’adrénaline qui permet ça.

Parfois je peine derrière mon ordi quand je prépare mon cours, mais une fois devant mes élèves, les idées affluent.

Dans la salle de classe, je donne beaucoup d’énergie aux élèves qui m’en envoient en retour ! Par leurs réactions, positives ou négatives, ils m’aident à construire mes séances.

Un autre élément que j’apprécie par rapport à ma précédente expérience professionnelle dans une société de gestion d’hôtels, c’est de ne plus parler d’argent avec mes collègues. Dans la salle des profs, nos sujets de conversation se rapportent à l’humain. Notre matière première, ce sont les enfants !

“Enseigner le français, c’est permettre aux élèves de voyager.”

Ce que j’aime aussi, c’est de redécouvrir le français et les lettres. Pour pouvoir transmettre une oeuvre, il faut la comprendre à 100 %, s’en imprégner intimement, et j’adore le travail de recherche que ça implique. C’est très stimulant d’être prof de français en collège !

Je n’ai jamais autant été au coeur des oeuvres, même en prépa lettres.

Enseigner le français, c’est aussi demander aux élèves des choses assez difficiles, comme exprimer leur opinion, leur ressenti. On les renvoie à leur individualité, à ce qu’ils ressentent vis-à-vis d’une oeuvre ou d’un personnage. Pour eux, ce n’est pas forcément évident, mais c’est une gymnastique de l’esprit absolument essentielle pour pouvoir se mettre dans les souliers des personnages et voyager avec eux.

POUR ALLER PLUS LOIN

Newsletter

Suivez nos actualités

Nous respectons les lois sur la protection de la vie privée