fbpx

Seule, Suzanne n’aurait pas franchi le pas vers le métier de prof.

Seule, Suzanne n’aurait pas franchi le pas vers le métier de prof. 1024 684 Le choix de l'école

Seule, Suzanne n'aurait pas franchi le pas vers le métier de prof.

Après la Sorbonne, et 6 ans au sein de l’association L’Œuvre d’Orient, Suzanne veut s’engager auprès des élèves les moins favorisés. L’accompagnement proposé par Le Choix de l’école sera le déclic pour enclencher sa transition vers le métier de prof en éducation prioritaire. Dès septembre, Suzanne sera prof d’anglais dans un collège en île-de-France. Pendant deux ans, elle bénéficiera du suivi de l’association.

C’est vraiment une belle opportunité de faire partie d’un groupe tout en sachant qu’on va tous passer par les mêmes difficultés, on va se poser les mêmes questions, avoir les mêmes peurs. Mais le fait de savoir qu’on va le faire tous ensemble, je trouve que ça a quelque chose d’assez rassurant.

Pourquoi vouloir enseigner l’anglais ?

En langues, ce qui est assez chouette c’est qu’on peut utiliser beaucoup de documents authentiques, beaucoup de supports différents. Ça peut être des extraits de films, ça peut être des chansons, ça peut être des textes, des lettres, un échange de sms…

J’aimerais que pour les élèves ce soit vraiment une ouverture sur des choses inconnues, une autre manière de réfléchir, de penser, et puis sur une autre culture.

Pourquoi pas aussi essayer de créer des séquences d’activités à partir de leurs intérêts comme le programme d’anglais est assez libre. À quoi ils s’intéressent ? Quelles sortes de musique aiment-ils ? Est-ce qu’il y en a qui font de la danse ? Quelque chose qui les touche, quelque chose qui n’est pas trop loin d’eux.

C’est un âge qui peut être un petit peu délicat mais c’est aussi un âge où quand on arrive à connecter avec eux, on peut vraiment les guider, les aider à se dépasser, leur donner confiance en eux.

Tu as récemment assisté à un cours au collège. Tu te sens prête ?

C’était hyper intéressant, notamment de voir la relation que l’enseignante avait mise en place avec ses élèves. Et puis aussi tous les petits rituels qu’elle a mis en place, ça m’a inspirée pour mes cours.

Il y en a un qui m’a marquée qui s’appelait « Who wants to be the teacher today? », où il y a un élève qui décide d’être l’assistant de la prof et du coup il demande aux autres comment ils vont aujourd’hui, quelle est la date, qui est absent, etc.

Les élèves avaient l’air contents à l’idée d’être à la place de l’enseignante. Et puis comme je vais aller voir d’autres enseignants je me dis qu’il y aura d’autres rituels, d’autres types d’activités, d’autres gestes. Je vais pouvoir piocher un petit peu pour me faire ma petite boîte.

Et puis avec l’université d’été, qui à mon avis sera très intense, on va apprendre beaucoup de choses sur le plan pédagogique, sur le plan de la gestion de classe, etc.

Je me dis qu’on aura quand même un sacré bagage avec l’université d’été.

POUR ALLER PLUS  LOIN

> Inscrivez-vous à la prochaine session d’information en ligne pour en savoir plus sur le programme Le Choix de l’école et poser vos questions aux enseignants accompagnés par l’association.

Candidatez en ligne pour faire votre première rentrée comme enseignant en collège avec Le Choix de l’école.

Newsletter

Suivez nos actualités

Nous respectons les lois sur la protection de la vie privée