fbpx
Il y aura continuité pédagogique pour certains et il y aura les autres

“Il y aura continuité pédagogique pour certains, et il y aura les autres.”

“Il y aura continuité pédagogique pour certains, et il y aura les autres.” 1024 676 Le choix de l'école

“Il y aura continuité pédagogique pour certains, et il y aura les autres.”

Depuis une semaine, comme tous les enseignants de France, Anne s’est jetée dans le grand bain de l’enseignement à distance et de la « continuité pédagogique ». Elle constate avec inquiétude la rupture d’égalité que cette situation crée chez les élèves issus des territoires les moins favorisés.

“C’est terrifiant pour eux de devoir tout gérer presque seuls, en autonomie.”

Mon objectif dans un premier temps est surtout de réussir à garder le contact avec les élèves. Pour le moment, je leur propose de s’exprimer à l’écrit sur leurs ressentis, leurs goûts, leur monde imaginaire.

Mon enjeu, c’est de ne pas les surcharger, on les éreinte avec toutes nos demandes, c’est terrifiant pour eux de devoir tout gérer presque seuls, en autonomie.

J’ai créé un carnet de bord jusqu’aux vacances de Pâques avec chaque jour, une consigne à réaliser par exemple : “Quelles sont vos impressions du jour ?”, “Choisissez un tableau et dites-moi ce qu’il exprime pour vous”, “Quel est votre livre ou votre texte préféré ?”, “Si vous étiez un personnage de roman, qui seriez-vous ? Décrivez le physique de ce personnage.”

Tout ça est pour moi un prétexte pour garder le lien et développer chez eux les compétences et les comportements qui nous permettront ensuite de nous remettre à travailler sur les programmes.

“C’est dur de mettre en place un cadre scolaire sur une application de jeux vidéos.”

Pour échanger en ligne avec eux, de façon disons informelle, j’utilise Discord, une application de jeux vidéos techniquement très robuste dont j’ignorais l’existence il y a une semaine encore. Et pour tout ce qui est plus formel, comme la mise à disposition de documents, les consignes et les retours de devoirs, je privilégie la plateforme numérique de mon établissement, qui plante souvent.

Sur Discord, les élèves sont super réactifs, mais ils se connectent à toute heure, certains m’écrivent même à 22h pour me souhaiter bonne nuit… Donc c’est épuisant et en plus j’ai peur de participer encore un peu plus à leur addiction à toutes ces applications en ligne.

Et puis tous les élèves ont des pseudos, donc j’ai du mal à savoir qui est qui.

Autre problème sur le chat, tout passe par l’écrit, donc on se comprend mal, je ne comprends pas leurs questions, ils ne comprennent pas mes réponses… Bref, les difficultés de certains à l’écrit sont encore plus discriminantes dans ce contexte.

“Nés avec un smartphone dans les mains, ils ne savent pourtant pas utiliser un ordi.”

Et puis je fais beaucoup d’assistance technique. Même si c’est une génération née avec un smartphone dans les mains, ils sont loins d’être à l’aise dans les environnements informatiques.

Certains ne savent pas ce qu’est une pièce jointe, et déposer leurs devoirs sur la plateforme en ligne est trop compliqué pour eux.

“Je m’inquiète vraiment de cette situation qui accroît encore les inégalités entre les élèves.”

Il y a ceux qui sont connectés et les autres, ceux qui maîtrisent l’outil et les autres, ceux qui sont autonomes et les autres, ceux qui s’adaptent et les autres, ceux qui ont un endroit pour travailler au calme et les autres, ceux qui ont des parents pour les aider et les autres…

Ma grande peur, c’est d’avoir déjà perdu des élèves. J’essaye de rattraper ceux qui ne se connectent même pas, je veux absolument que tous se mettent dans une démarche de me partager quelque chose.

Cependant, une fois que cette nouvelle relation sera mise en place, que de nouvelles habitudes, de nouveaux comportements seront intégrés par les élèves, une fois que ces compétences, qu’elles soient relationnelles ou techniques seront acquises, alors nous pourrons nous pencher sur le contenu.

“Malgré tout ça, je me sens toujours utile.”

La situation fait évoluer la relation avec les élèves et c’est comme si la distance avec eux avait été en quelque sorte abolie. Ils aiment me dire “Bonjour Madame” sur le chat, je vois que la relation de confiance que j’ai établie avec eux depuis septembre est bien là. Après, je sais aussi que ce ne sera pas possible de créer cette relation de confiance avec les élèves les plus éloignés, les moins engagés dans l’école justement.

Je réalise plus que jamais que ce métier, l’enseignement, ce n’est que de l’humain, et que le virtuel ne pourra pas suffire.

“Il y a énormément de solidarité entre les profs.”

On échange énormément sur WhatsApp entre collègues. On se partage les bonnes pratiques mais surtout des moments détente : un collègue prof de sport a par exemple partagé des tutoriels pour garder la forme. C’est un gros soutien moral, on est tous débordés par la situation, mais on se sert tous les coudes.

Et puis je trouve aussi du soutien auprès des enseignants accompagnés par le Choix de l’école. Dès le premier jour, nous avons échangé en ligne sur les premiers dispositifs mis en place à un niveau individuel et/ou par les établissements afin d’assurer la continuité des cours. 

Cette semaine encore, les professeurs de chaque discipline ont pu bénéficier des retours d’expérience de leurs camarades : par exemple sur la charge de travail, les moyens de communication, mais aussi le type d’exercices qu’on peut demander aux élèves à distance.

Au-delà des échanges sur nos pratiques, c’est rassurant de voir tout le soutien humain et le lien qu’on conserve avec les autres enseignants accompagnés par l’association : on sait qu’on fait partie d’une communauté où nous partageons les mêmes envies, les mêmes valeurs et les mêmes craintes.

POUR ALLER PLUS  LOIN
> Inscrivez-vous à la prochaine session d’information en ligne pour en savoir plus sur le programme Le Choix de l’école et poser vos questions aux enseignants accompagnés par l’association.

LES CANDIDATURES SONT OUVERTES !
Vous pouvez dès maintenant déposer votre dossier en ligne pour faire votre première rentrée comme enseignant en collège dès septembre 2021 avec Le Choix de l’école.

Newsletter

Suivez nos actualités

Nous respectons les lois sur la protection de la vie privée