fbpx
Les étudiants veulent être formés au monde de demain

“Les étudiants veulent être formés au monde de demain, non d’hier.”

“Les étudiants veulent être formés au monde de demain, non d’hier.” 1024 684 Le choix de l'école

“Les étudiants veulent être formés au monde de demain, non d’hier.”

Le 23 novembre, Vincenzo Esposito Vinzi, directeur général de l’ESSEC, et Paul Guis, directeur du Choix de l’école, ont signé un partenariat qui vise à renforcer la coopération entre l’école et l’association.

Ce partenariat, qui s’inscrit dans une dynamique plus large de l’ESSEC sur les questions de transition économique et sociale, est un nouveau signal de l’école en direction des étudiants et anciens élèves qui souhaitent s’engager professionnellement en faveur de l’intérêt général.

Chantal Dardelet, spécialiste des questions d’égalité des chances dans l’éducation et de l’ouverture sociale de l’enseignement supérieur, dirige le Centre Egalité des chances de l’ESSEC. Elle parle des aspirations d’une nouvelle génération d’étudiants qui veulent être capables de relever les défis de la transition économique et sociale. Aspirations auxquelles l’ESSEC entend bien répondre.

“Il est important d’accompagner les diplômés qui désirent s’engager professionnellement pour l’intérêt général.”

Les étudiants sont de plus en plus concernés par les questions sociétales, qu’elles soient environnementales ou sociales, notamment celles qui touchent à l’éducation et l’égalité des chances. Et nous voulons encourager leur volonté d’engagement sur ces sujets.

À l’ESSEC, le programme Une grande école : pourquoi pas moi ? (PQPM), accueille chaque année plus d’étudiants qui veulent s’investir comme tuteurs pour des collégiens ou lycéens de l’éducation prioritaire. Lors de cette mission de tutorat, ils développent des compétences d’écoute, de gestion de groupe, de résilience, d’empathie, d’adaptation à de nouveaux environnements… L’ESSEC valorise pleinement cette expérience, au même titre qu’une mission disons plus classique, comme un stage en entreprise.

Et l’engagement des étudiants pour l’éducation ne se limite pas au programme PQPM. Une quinzaine de diplômés sont devenus enseignants dans des collèges en éducation prioritaire avec l’association Le Choix de l’école.

Et c’est bien là tout le sens du partenariat que nous venons de signer avec cette association. Nous voulons accompagner celles et ceux qui désirent s’engager professionnellement pour l’intérêt général, au cœur du service public de l’éducation. C’est un choix parfois difficile à faire, et il est important que les étudiants se sentent soutenus par leur école.

“Si nous voulons que la société change, nous devons commencer par nous transformer nous-mêmes, à 360°.”

Plus généralement, il y a des revendications très fortes de la part des étudiants qui veulent être formés au monde de demain, et pas au monde d’hier. Je pense entre autres à ESSEC Transition, un mouvement étudiants inter-école, ou encore au mouvement Alumni for the planet, deux initiatives qui nous poussent à développer des parcours vers des emplois disons différents de ceux traditionnellement proposés par les écoles de commerce.

Plus largement, si nous voulons être à la hauteur des aspirations de nos étudiants, mais aussi des enjeux environnementaux et sociaux, nous devons commencer par nous transformer nous-mêmes, à 360°.

C’est tout l’enjeu de Together, un grand projet de transformation lancé en mai à l’ESSEC et qui met la question de l’innovation sociale au cœur du projet pédagogique mais aussi du projet social de l’école.

Newsletter

Suivez nos actualités

Nous respectons les lois sur la protection de la vie privée