fbpx
Anouk enseigne les SVT en collège REP+ avec l'accompagnement de l'association Le Choix de l'école.

“Je veux faire de l’environnement pour tous !”

“Je veux faire de l’environnement pour tous !” 1024 684 Le choix de l'école

Anouk enseigne les SVT dans un collège REP+ de Seine-Saint-Denis depuis septembre 2019 avec Le Choix de l’école.

“Je veux faire de l'environnement pour tous !”

Diplômée d’AgroParisTech, Anouk ne renierait pas ses principes. Pour elle, la préoccupation environnementale ne prend son sens que lorsqu’elle est partagée par le plus grand nombre. Depuis septembre, elle enseigne les SVT dans un collège REP+ de Seine-Saint-Denis. Interview.

“J’ai toujours voulu faire de l’environnement mais quoi dans l’environnement ?”

Ma passion c’est la biologie végétale et l’environnement. Au début de mes études à AgroParisTech, j’ai pensé faire de la politique en lien avec l’environnement. J’ai pris la spécialisation “Sciences politiques, écologie et stratégie”.

Le fil rouge de cette spécialisation de Master, c’est de se demander comment intéresser les gens à l’environnement. Cette question a guidé tous mes choix.

“L'environnement, c’est le bien public, pas juste de l’affichage !”

Je voulais faire un métier en accord avec mes principes. J’ai pensé que ce qui pouvait faire avancer les choses, c’est la prise de conscience des citoyens. Donc certes il y a de la place pour les ingénieurs spécialisés en environnement sur le marché du travail, mais le préalable est l’éducation à l’environnement pour devenir plus éco-responsables.
Après l’Agro, j’ai commencé à m’intéresser à des associations qui font de l’éducation à l’environnement.

Les actions de sensibilisation concernent souvent un public réduit, assez âgé, féminin et surtout déjà acquis à la cause ! Moi je voulais faire de l’environnement pour le plus grand nombre et accessible à tous !

“Les enjeux environnementaux sont le fil conducteur de mes cours.”

Dans ma classe, je mets les questions environnementales au coeur du programme de SVT. Ca me permet par exemple de traiter les courants océaniques, les courants atmosphériques en lien avec la création des continents de plastique.

Dans l’une de mes classes, des élèves ne savaient pas que l’eau du robinet était potable. Donc sur l’enjeu de la réduction du plastique, ça me semble primordial que les élèves sachent qu’il n’est pas nécessaire d’acheter de l’eau en bouteilles.

En cours de SVT, on peut aussi aborder la question du climatoscepticisme. Quelle est la différence entre la météo et le climat ? Pourquoi le réchauffement climatique est une réalité alors qu’aujourd’hui il fait froid ?

“L’environnement, ça les intéresse, ils aiment que je leur demande de me démontrer des choses.”

En ce moment, je prépare une séquence de cours sur l’eau : ils devront gérer une ville avec un stock limité d’eau.

S’ils mettent toute leur eau dans des restaurants spécialisés en malbouffe, ou dans des vêtements de marque à la mode, leur ville risque de ne pas très bien fonctionner.

“J’aimerais les voir plus, pour faire un travail plus approfondi avec eux.”

Je ne comprends pas que les SVT ne soient pas considérées comme une matière absolument fondamentale. Les cours de SVT sont l’occasion de leur expliquer des arguments environnementaux de base !

“Rien n’est évident pour eux, c’est formateur de se retrouver face à un public à qui tout doit être expliqué.“

Ils ont très peu d’échelle spatio-temporelle, peu de notion de nature.

Lors d’un cours où nous abordions les océans, l’un d’eux m’a dit que les baleines n’existaient pas, à part dans les dessins animés.

Quand je leur ai montré la taille d’une baleine, un élève a réagi :“Mais madame, il ne peut y en avoir qu’une sur la planète, c’est trop gros gros, elles prendraient trop de place ! “ Donc voilà, quand je suis dans ma classe, j’ai l’impression de faire de l’environnement pour le plus grand nombre.

POUR ALLER PLUS LOIN

Newsletter

Suivez nos actualités

Nous respectons les lois sur la protection de la vie privée