fbpx

“Même si je me lève du mauvais pied, je sais qu’en classe je vais tout donner.”

“Même si je me lève du mauvais pied, je sais qu’en classe je vais tout donner.” 1024 684 Le choix de l'école

“Même si je me lève du mauvais pied, je sais qu'en classe je vais tout donner.”

Après SciencesPo et une expérience à la CNIL, Hajar s’est lancée dans l’enseignement en collège avec Le Choix de l’école. Dans cette interview vidéo, Hajar explique en quoi le confinement l’a poussée à prendre cette décision, et comment elle perçoit son rôle de professeur depuis sa première rentrée en septembre dernier.

« J’avais envie d’un métier avec une dynamique humaine quotidienne. »

C’est le mélange d’un contexte national où l’éducation était devenue encore plus importante et encore plus urgente avec le contexte de la pandémie, le confinement, l’école à la maison qui n’était pas la même école pour tous les enfants ; et à la fois ma propre vocation, le fait que j’y pensais depuis longtemps. J’avais envie d’un métier où j’étais dans une dynamique humaine quotidienne en fait, c’est ça qui m’attirait.

« Quand on arrive devant sa classe, plus rien n’existe en dehors. »

Là, l’enjeu, la responsabilité est telle qu’on peut très bien se lever du mauvais pied et quand on arrive devant sa classe, plus rien n’existe en dehors. On va quand même tout donner. Evidemment il y a des choses que le manque d’expérience ne peut pas combler, mais je me suis rendue compte que ce n’était pas du tout le plus important dans ce qu’on apporte à l’élève.

« Quand je vois un élève qui s’intéresse, c’est là que je me sens le plus utile. »

Transmettre des connaissances mais transmettre aussi un goût de l’effort, une curiosité, une envie de s’améliorer, de dépasser les difficultés. Quand je vois un élève qui persévère, qui pose des questions, qui s’intéresse, c’est le plus important. C’est là que je me sens le plus utile en fait.

Le but n’est pas que tous les élèves aient tout juste et fassent tout comme on le veut, c’est qu’ils aient un rapport avec l’objet du cours, ne serait-ce qu’une curiosité, une envie de creuser, des questions à poser, se rendre compte que pour eux cette poésie était beaucoup trop compliquée et pensaient ne rien comprendre ; et à la fin, après avoir été la bonne médiatrice entre eux et des oeuvres, ils développent leur propre rapport subjectif à un auteur, une histoire, une notion.

Maintenant j’ai compris que l’enseignement allait être une voie durable pour toute ma vie, que ce soit avec des jeunes ou des plus grands, c’est sûr que je ne quitterai pas l’enseignement. Ce sera l’enseignement en collège, lycée ou fac, ça je verrai plus tard.

POUR ALLER PLUS  LOIN

> Inscrivez-vous à la prochaine session d’information en ligne pour en savoir plus sur le programme Le Choix de l’école et poser vos questions aux enseignants accompagnés par l’association.

Déposez votre candidature en ligne pour faire votre première rentrée comme enseignant en collège avec Le Choix de l’école.

Newsletter

Suivez nos actualités

Nous respectons les lois sur la protection de la vie privée