fbpx
ce qui manque aux profs depuis l'école à distance

Ce qui manque le plus aux profs… #EnseignerÀDistance

Ce qui manque le plus aux profs… #EnseignerÀDistance 1024 684 Le choix de l'école

Ce qui manque le plus aux profs... #EnseignerÀDistance

Chaque jour à 17h, c’est l’heure du Cybercafé du Choix de l’école. Un moment d’échanges salutaire qui permet aux jeunes enseignants de partager leurs pratiques d’enseignement à distance, leurs conseils, mais aussi leurs humeurs, leurs coups de blues et leurs coups de coeurs.

Après plus de deux semaines de cours à distance, trois profs nous parlent de ce – et de ceux – qui leur manque le plus.

“Ce qui me manque, c’est le bruit !”

Marion, enseignante de français à Villeneuve-Saint-Georges (94).

En classe, je me plains parfois que ce soit trop bruyant mais là c’est trop calme ! Je réalise à quel point la dynamique de groupe favorise les échanges, à quel point les réflexions des uns et des autres nourrissent les réflexions des élèves et rendent la classe vivante. Cette émulation de groupe me manque aussi pour transmettre, je ne peux pas m’appuyer sur les retours des élèves pour nourrir le cours et le guider. Tout est trop calme, sans relief.

ce qui manque aux profs c'est le bruit de la classe

“Ce qui me manque, c’est l’humain.”

Solène, enseignante de lettres classiques à Boulogne-Billancourt (92).

Dans une journée au collège, il y a les moments où l’on fait cours, et il y a tous les autres moments où l’on est “juste” un adulte, une personne de référence et structurante pour les élèves. Ce qui me manque, ce sont donc tous ces moments où les élèves viennent me parler à la fin du cours, ces petits interstices où on est pleinement dans l’humain. Avant le confinement, j’ai constaté à quel point les élèves étaient angoissés par l’épidémie, à quel point ils recevaient de plein fouet toutes les infos qui circulaient à ce sujet. Les cours étaient l’occasion de remettre un peu de rationalité dans tout ça, de les rassurer aussi. C’est beaucoup moins possible à distance.

“Ce qui me manque, ce sont ceux qui ne se connectent pas...”

Fatma, enseignante de maths à Marseille (13).

J’enseigne dans un collège à Marseille à la Belle-de-Mai, l’un des quartiers les plus pauvres d’Europe. Ici, la majorité des élèves n’ont ni tablette, ni ordinateur, ni téléphone, donc l’isolement par rapport à l’école est total pour eux. Je pense que la moitié de mes élèves seulement m’ont contactée depuis le début du confinement. Avant, j’étais prof en Seine-Saint-Denis, et j’ai l’impression que la rupture d’égalité frappe encore plus fort pour les élèves en éducation prioritaire ici à Marseille.

À lire aussi : « Il y aura continuité pédagogique pour certains, et il y aura les autres. »

POUR ALLER PLUS  LOIN
> Inscrivez-vous à la prochaine session d’information en ligne pour en savoir plus sur le programme Le Choix de l’école et poser vos questions aux enseignants accompagnés par l’association.

LES CANDIDATURES SONT OUVERTES !
Vous pouvez dès maintenant déposer votre dossier en ligne pour faire votre première rentrée comme enseignant en collège dès septembre 2021 avec Le Choix de l’école.

Newsletter

Suivez nos actualités

Nous respectons les lois sur la protection de la vie privée