fbpx

“Si tu réussis à créer une relation de confiance avec tes élèves, c’est gagné.”

“Si tu réussis à créer une relation de confiance avec tes élèves, c’est gagné.” 1024 684 Le choix de l'école

Alexandra raconte ses premiers mois comme professeur de français en collège d’éducation prioritaire.

“Si tu réussis à créer une relation de confiance avec tes élèves, c’est gagné !”

Entre fausse peur, vraie bonne surprise et grande satisfaction, Alexandra, ancienne consultante, raconte ses premiers mois comme professeur de français en collège d’éducation prioritaire.

Tes peurs avant de commencer à enseigner ?

Je craignais d’être confrontée à des élèves de milieux trop différents du mien, je pensais que le fossé serait trop grand. Une fois en classe, le fossé était bien là, mais il n’était pas infranchissable, à condition de travailler.
J’avais abordé le sujet pendant l’université d’été du Choix de l’école, entre autres lors de l’intervention du sociologue Fabien Truong, et aussi lors des préparations de cours avec les tuteurs. Ça m’a permis de mieux cerner le niveau des élèves en collège.

Dès la rentrée, je me suis plongée à fond dans les programmes pour bien connaître le terrain sur lequel j’allais pouvoir emmener mes élèves, travailler avec eux.

Échanger avec mes collègues dans mon collège m’a aussi été très utile pour faire face à certaines difficultés. Par exemple, mes cours avec ma classe de 4e ne fonctionnaient pas. Une collègue est venue me voir dans ma classe et a constaté que le niveau que j’exigeais n’était pas adapté. J’ai repris tous mes cours avec ma coordinatrice au collège, et avec mon tuteur au Choix de l’école, ce qui m’a permis de rectifier le tir rapidement.

Une bonne surprise ?

J’adore enseigner ! J’adore ce que je fais, je fais rire mes élèves et ils me font rire ! j’aime beaucoup la présence des ados, c’est régénérant.

Les élèves sont passionnés par à peu près tout, hyper curieux, trop contents d’apprendre.

En plus, le français est vraiment une matière qui permet de théâtraliser les cours, de beaucoup s’amuser. C’est d’autant plus le premier facteur discriminant : savoir écrire et s’exprimer à l’oral en français est essentiel pour vivre dans notre société.

Une difficulté à laquelle tu n’étais pas préparée ?

En début d’année, je me suis retrouvée malgré moi dans une situation d’affrontement avec l’un de mes élèves. Je ressentais du mépris de sa part et il me fuyait.
Les ateliers psycho proposés par Le Choix de l’école m’ont aidée. Ces ateliers sont animés par des psychologues de l’éducation nationale, elles nous permettent de comprendre les comportements difficiles de certains élèves et de mettre en place des solutions qui feront leurs preuves sur le long terme.

Ce qui a changé par rapport à l’époque où tu étais collégienne ?

Quand j’étais au collège, la transmission était très descendante. Le professeur parlait, on écoutait.

Aujourd’hui, on nous demande de mettre l’élève au coeur du cours. C’est une pratique qui demande énormément de travail, mais qui rend notre métier extrêmement vivant.

Mon tuteur Le Choix de l’école et ma coordinatrice au sein de mon collège m’ont aidée à bien structurer mon cours tout en proposant plein d’activités pour capter l’attention des élèves, les garder tout le temps actifs.

Une satisfaction ?

En tant que professeur de français, mon rôle est évidemment d‘aider les élèves à maîtriser la langue, mais pas seulement ! Au-delà de l’apprentissage de la grammaire et de l’orthographe, c’est une matière qui permet aux élèves d’acquérir beaucoup de méthodologies. Par exemple, je leur apprends comment recopier sans faire d’erreur, comment lire une consigne pour bien la comprendre, comment travailler efficacement à la maison afin d’apprendre un cours pour bien le retenir.

Je leur enseigne des choses qui leur seront utiles toute leur vie, j’adore cet aspect très transversal de ma discipline.

Et puis l’un des grands objectifs du cours, c’est aussi de développer leur capacité de lecture et leur esprit critique. Autant de compétences que je suis fière de les aider à acquérir pour contribuer, à ma mesure, à faire d’eux des citoyens.

L’apport de tes expériences passées ?

De mon passage en cabinet de conseil, je garde la rigueur et l’organisation, même si j’étais loin d’être la plus rigoureuse des consultantes. Dans ma préparation de cours, dans ma gestion de projet, ce sont deux compétences indispensables.

De mes années en classe prépa et à HEC, je garde la capacité à gérer mon temps, à prioriser et à bien vivre l’importante charge de travail inhérente au métier de professeur.

Je retrouve aussi une chose que j’aimais en prépa, et qui m’a ensuite manqué en école de commerce, c’est la littérature ! Je prends beaucoup de plaisir à redécouvrir la littérature à fond. Là on étudie Le Cid, je me suis penchée dans tout Corneille, j’ai lu plein de choses sur le XVIIe siècle, ça permet de faire quantité de digressions avec les élèves, et de leur raconter plein d’histoires pour satisfaire leur curiosité.

Ton message à ceux qui envisagent de s'engager dans l’enseignement avec Le Choix de l’école ?

Une chose est sûre, il faut être super motivé car c’est ce qui permet de persévérer. J’adore ce que je fais, je ne m’ennuie pas une minute, mais je dois sans cesse remonter à cheval.

Il faut aussi bien avoir en tête qu’on ne peut pas agir sur tous les aspects de la vie des élèves. Pendant les deux-tiers de leur temps, ils ne sont pas au collège, donc il faut lâcher prise. Cela n’empêche pas de construire une super relation de confiance avec eux. Quand tu leur dis que tu veux les voir grandir, devenir des adultes, ça marche super bien pour travailler avec eux, il se passe vraiment un truc.

Quand tes élèves comprennent que tu t’intéresses à eux, que leur avenir t’importe et que ton but est de leur donner les moyens d’atteindre leurs ambitions, c’est gagné !

Et puis pour finir, se lancer avec Le Choix de l’école, c’est quand même sacrément bien : on est bien accompagnés par l’asso, par les tuteurs, et on est toujours au sein d’un groupe ! Dans les bons comme dans les mauvais moments, partager ça fait du bien.

POUR ALLER PLUS LOIN

Newsletter

Suivez nos actualités

Nous respectons les lois sur la protection de la vie privée