fbpx
le défenseur des droits

Que faire face à un élève potentiellement en danger ?

Que faire face à un élève potentiellement en danger ? 600 400 Le choix de l'école

Déléguée du Défenseur des droits à la protection de l’enfance, Michèle Rigault interviendra auprès des futurs enseignants Le Choix de l’école lors de notre université d’été 2019.

“Que faire face à un élève difficile et potentiellement en danger, que l’on n’arrive pas à cerner et qui nous échappe ?”

Michèle Rigault, déléguée du Défenseur des Droits à la protection de l’enfance, interviendra lors de l’université d’été 2019 auprès des nouveaux enseignants accompagnés par Le Choix de l’école.

Quel est l’objectif de votre intervention lors de l’université d’été Le Choix de l’école ?

Lors de mon intervention à l’université d’été du Choix de l’école en juillet dernier, j’ai rencontré de futurs enseignants motivés, qui avaient beaucoup de questions, dotés d’une grande sensibilité, et avec une vraie volonté de s’engager en éducation prioritaire. Tous les professeurs sont motivés, mais face à la réalité, devant leur classe, c’est dur.

Ces futurs professeurs vont être les témoins de problèmes qui dépassent le cadre de leur classe. Il faut donc qu’ils aient les outils pour faire face.

L’objectif de mon intervention est de donner des clés aux nouveaux enseignants pour leur permettre de savoir comment approcher les élèves potentiellement en danger, de les informer sur les ressources à leur disposition pour faire face à ce type de situation.

Quelle est la principale difficulté pour un enseignant qui fait sa première rentrée en collège ?

Quand les professeurs débutent dans leur collège, ils arrivent dans un nouvel univers qu’ils ne connaissent pas. Ils sont responsables d’un nombre élevé de collégiens, avec une nouvelle classe à chaque heure de cours.

Certains collégiens peuvent être victimes de violences, de maltraitances, peuvent vivre dans des conditions difficiles, dans des lieux insalubres, entre autres. Or, ce ne sont pas des situations que le professeur peut voir, entendre ou deviner. Le professeur ne peut pas savoir ce qu’il se passe dans un foyer, si l’enfant est bien traité, s’il a un lit, un bureau pour travailler.

Quel est le rôle du professeur face à un élève au comportement difficile ou inhabituel ?

L’enseignant peut d’abord essayer de parler avec l’enfant concerné à la fin d’un cours, lui demander pourquoi ça ne fonctionne pas, ce qu’il se passe. Il peut essayer de trouver un moyen de créer un échange avec lui, un contact. Il peut par exemple lui dire : “Tu as tout ce qu’il faut pour réussir, alors qu’est-ce qui ne va pas ?” ou alors : “Je veux t’aider et je peux t’aider, mais on passera une seule année ensemble, donc il faut se saisir de l’opportunité de travailler ensemble maintenant.”

En réalité, c’est tout à fait normal qu’un professeur se sente désarmé et ne sache pas quoi faire face à un élève au comportement difficile, car ce n’est pas son métier, son expertise. Il doit être conscient qu’il doit être aidé.

Le rôle du professeur est d’être un relai, une sonnette d’alarme pour orienter l’élève vers une personne dont c’est le métier.

C’est pourquoi il faut que les professeurs soient informés de toutes les ressources à leur portée, et qu’ils décloisonnent les problèmes de leurs classes vers une aide extérieure. Même si les élèves peuvent se sentir plus à l’aise avec un ou une professeure en particulier, une seule personne ne peut pas s’occuper de tous les élèves vulnérables.

Quels acteurs le professeur peut-il mobiliser ?

Si un professeur rencontre des difficultés avec un élève, il n’est sans doute pas le seul dans ce cas dans le collège. Le professeur peut faire appel à l’équipe pédagogique.

Il ne faut pas avoir peur à l’idée de partager ses difficultés avec ses collègues.

Il ne faut pas hésiter non plus à être à l’initiative d’une réunion inter-professionnelle, notamment avec l’assistante sociale, l’infirmière et le CPE, qui pourront ensemble prendre des mesures pour essayer de comprendre la situation de l’élève.

L’enseignant peut aussi trouver des ressources à l’extérieur de son établissement. Il peut contacter les parents de l’élève, organiser une réunion parents-professeurs. Il peut aussi directement contacter le service social de sa commune s’il ne se sent pas suffisamment soutenu dans son établissement.

POUR ALLER PLUS LOIN

  • Pour bénéficier d’un accompagnement pendant vos deux premières années d’enseignement en collège d’éducation prioritaire, rejoignez le programme Le Choix de l’école. Candidatez en ligne.
Newsletter

Suivez nos actualités

Nous respectons les lois sur la protection de la vie privée