fbpx
le choix de lecole benjamin nouveaux admis

“Je ne veux pas attendre le week-end pour être heureux.”

“Je ne veux pas attendre le week-end pour être heureux.” 600 400 Le choix de l'école

Un bachelor à l’université McGill, un master à l’Imperial College de Londres, puis une interrogation : “Qu’est-ce que je veux vraiment faire ?”.

“Je ne veux pas attendre le week-end pour être heureux.”

Un bachelor à l’université McGill, un master à l’Imperial College de Londres, puis une interrogation : “Qu’est-ce que je veux vraiment faire ?”. Benjamin vient de terminer ses études et n’a pas prévu de se contenter d’un job moyennement satisfaisant. Il a rejoint Le Choix de l’école pour enseigner les maths en collège REP.

Qu’est-ce qui t’a amené à devenir enseignant ?

Il y a six mois, j’ai terminé mes études et là j’ai eu un gros moment d’interrogation. Qu’est-ce que je veux faire ? Je ne veux pas d’un travail qui me fasse attendre le week-end pour me sentir heureux.

Je ne veux pas me retrouver à 50 ans avec le sentiment de ne pas avoir apporté quelque chose d’utile à la société.

J’ai donc décidé de me concentrer sur ce que j’ai aimé faire ces dernières années, sur les expériences dans lesquelles je me suis senti bon et bien. Il s’avère que ce sont surtout les moments avec les jeunes qui m’ont apporté le sentiment d’être utile, heureux.

Quand j’ai été moniteur dans un camp d’été aux États-Unis, j’ai passé l’été avec des ados entre 12 et 17 ans. En un mois, je les ai vus se transformer.

Au début de l’été, certains avaient peur de marcher dans le lac, et à la fin du camp, ils faisaient du rafting. D’autres, qui auraient voulu être ailleurs à leur arrivée, ne voulaient plus repartir au bout d’un mois.

J’ai aimé les voir grandir, mûrir.

J’ai aimé les encourager, faire en sorte que ces ados qui ne se connaissaient pas deviennent un groupe si soudé qu’ils semblaient se connaître depuis des années.

C’est ce plaisir que j’aimerais retrouver dans ma salle de classe au collège.

Comment tu imagines tes premiers temps en classe ?

Alors pour commencer, je vais faire les visites de classe que Le Choix de l’école organise pour les nouveaux admis dans le programme. Ça va me permettre de me faire une idée claire de ce que veut dire enseigner les maths, en Réseau d’Éducation Prioritaire, en collège.

J’ai conscience qu’il va falloir travailler pour gagner le respect et la confiance des élèves.

Donc je vais aborder la rentrée avec beaucoup d’humilité, et de travail.

Qu’est-ce qui t’a plu dans le programme Le Choix de l’école ?

Si l’enseignement me plaît, je pense que je passerai le CAPES, mais je veux découvrir ce métier avant de me lancer dans la préparation du concours.

Faire mes débuts en étant accompagné, au sein d’un collectif, je crois que c’est idéal.

Et puis le programme propose aussi de réfléchir à l’après-programme, c’est un avantage supplémentaire.

POUR ALLER PLUS LOIN

Newsletter

Suivez nos actualités

Nous respectons les lois sur la protection de la vie privée